« Peau sensible », « peau hyper-réactive », « peau intolérante » ou « peau irritable » : celles-ci sont toutes synonymes. Elles peuvent réagir de manière instantanée à un changement de température, produit cosmétique, stress… Des sensations d’inconfort apparaissent en réponse à des stimuli qui n’auraient pas eu le même effet sur une peau insensible. Malheureusement il n’est pas toujours facile de les comprendre et nous allons vous expliquer cet état de peau.

1. Qu’est-ce qu’une peau sensible ?

Une peau sensible n’est pas un type de peau comme la peau mixte, sèche ou grasse mais un état de peau. Un type de peau est lié à l’héritage génétique tandis que l’état de peau varie en fonction des facteurs internes et externes auxquels elle est exposée. Elle est hyper-réactive, c’est-à-dire qu’elle surréagit à son environnement. Ces facteurs déclencheurs peuvent être de quatre types :

  • Physiques : UV, chaud, froid, vent…
  • Chimiques : cosmétiques, savons, eau, pollution…
  • Psychologiques : stress, fatigue…
  • Hormonaux : cycles menstruels, dérèglements…

La peau va réagir par des sensations de picotement, tiraillement, brûlure et démangeaison. Un érythème, lésion cutanée qui se manifeste par une rougeur, peut aussi être associé à ces manifestations.

2. Pourquoi la peau devient sensible ?

Les peaux sensibles ont leur « seuil de tolérance » qui diminue. C’est la quantité de facteurs irritants que la peau peut supporter. Comme ce seuil diminue, la fonction barrière de la peau est altérée. En effet à la surface de la couche cornée, la couche supérieure de l’épiderme, il y a le film hydrolipidique. Pour rappel le film hydrolipidique est un mélange d’eau (qui provient de la transpiration) et de sébum naturellement fabriqué par les glandes sébacées. Ce film a un rôle occlusif pour la peau et maintient son taux d’hydratation, empêche les corps étrangers d’y entrer et limite la prolifération bactérienne. Seulement lorsque la peau est réactive, ce film est altéré. Résultat, la perte insensible en eau est plus importante et le contact avec les facteurs irritants est favorisé.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais pourquoi ressentons-nous ces sensations déplaisantes ?

Sous l’épiderme se trouve le derme qui est majoritairement constitué de tissu conjonctif. Dans ce tissu, se trouvent les mastocytes. Ce sont des cellules qui possèdent un rôle de défense contre les agents infectieux/ allergènes et participent à la cicatrisation. Quand les mastocytes rentrent en contact avec un agent irritant, le mastocyte dégranule. C’est-à-dire qu’il va libérer les substances qu’il contient à l’intérieur, comme les cytokines pro-inflammatoires (protéines). Celles-ci induisent une vasodilatation et la stimulation des terminaisons nerveuses. C’est ce qui déclenche les sensations cutanées désagréables : démangeaisons, échauffements, irritations…

 

 

 

 

 

3. Comment protéger sa peau sensible ?

Une peau réactive demande une attention particulière. Il est conseillé d’utiliser des soins ayant des ingrédients aux propriétés apaisantes et qui protègent la barrière cutanée. L’huile végétale de chanvre est une huile de choix pour les peaux sensibles puisqu’elle apaise les inflammations grâce à ses actifs anti-inflammatoires. Elle a un équilibre parfait en oméga 3 et oméga 6, car il se rapproche très bien du sébum humain. Ainsi elle renforce la barrière cutanée des agressions extérieures. Chez Clémence & Vivien nous l’avons intégré à l’huile de soin peaux sensibles qui contient également des huiles végétales de jojoba, de carthame, de l’extrait huileux d’arnica et du bisabolol. Tous ces ingrédients ont pour rôle de réconforter et apaiser les peaux délicates. Cette huile de soin agit aussi sur les peaux présentant des rougeurs puisque l’arnica et l’huile de carthame favorisent la micro-circulation sanguine pour unifier le teint.