Vous savez ce que sont les produits cosmétiques, à quoi ils servent et comment les utiliser. Mais votre peau, celle sur laquelle vous les appliquez tous les jours, la connaissez-vous vraiment ? Elle fait partie intégrante de notre corps, on la voit et la touche constamment, mais nous ne connaissons que trop peu son fonctionnement. Alors voici quelques explications pour vous aider à y voir plus clair, et pour mieux comprendre comment agissent nos cosmétiques sur celle-ci.


1. La peau, qu’est-ce que c’est ?

La peau est un organe à part entière du corps humain : c’est le plus grand et le plus lourd. La peau est là pour maintenir la structure complète du corps humain. Mais ce n’est pas qu’une enveloppe, puisqu’elle assure plusieurs fonctions essentielles : elle protège l’organisme face aux agressions extérieures, elle régule la température du corps (thermorégulation) et nous donne le sens du toucher.
La peau est constituée de trois couches cellulaires superposées, chacune d’elle assurant une des fonction(s) particulière(s) grâce à leur composition :
- l’épiderme (tissu externe, la partie de la peau que l’on voit)
- le derme (tissu intermédiaire)
- l’hypoderme (tissu profond).

L’épiderme

L’épiderme est la couche supérieure de notre peau, formée par 5 sous-couches différentes. Toutes ces sous-couches sont composées de cellules appelées les kératinocytes et les mélanocytes. Les premières jouent le rôle de protection contre les agressions extérieures et représentent environ 80% des cellules de l’épiderme. Elles fabriquent de la kératine, une protéine qui apporte de la consistance à la peau pour la protéger et la rendre plus résistante aux frottements et aux tensions du quotidien. Les cellules de kératinocytes évoluent de la couche basale, la plus profonde de l’épiderme jusqu’à la couche supérieure, pour former la couche cornée lorsqu’elles deviennent des cellules mortes. Cette couche cornée est plus épaisse sur certaines zones du corps, comme au niveau des pieds et de la paume des mains. Les mélanocytes quant à eux synthétisent de la mélanine. Ce pigment est responsable de la coloration de la peau et absorbe une partie des rayons UV pour la protéger des méfaits du soleil.


Focus sur couche cornée

La couche cornée est donc la partie supérieure de l’épiderme, celle en contact direct avec l’environnement. La cohésion des kératinocytes est assurée par un ciment lipidique intercellulaire (autrement dit, une couche de gras), qui rend la peau imperméable. Cette couche cornée est la partie de la peau la plus importante en cosmétique, puisque c’est sur elle qu’on applique l’ensemble de nos produits. Au-dessus de la couche cornée, on retrouve le film hydrolipidique, un mélange constitué d’eau et de gras. L’eau (hydro-) provient de la transpiration, elle-même produite par les glandes sudoripares qui servent à réguler la température du corps. Le gras (-lipidique) correspond au sébum naturellement fabriqué par les glandes sébacées qui remonte à la surface de la peau. Ce film hydrolipidique maintient le taux d’hydratation de la peau avec son effet occlusif, empêche les corps étrangers d’y pénétrer et limite la prolifération bactérienne grâce à son pH acide.

Le derme

Le derme se trouve en dessous de l’épiderme, après la jonction dermo-épidermique. Il est constitué de fibroblastes, les cellules responsables de la synthèse des éléments présents dans le derme, et de la matrice extra-cellulaires. La matrice est un « gel » qui englobe les fibroblastes et est constituée de sucre et de deux types de protéines : le collagène et l’élastine. Ces deux protéines sont responsables des fonctions mécaniques de la peau, à savoir sa résistance, son élasticité et sa  fermeté. Les sucres quant à eux donnent à la matrice sa consistance pour qu’elle résiste aux déformations et maintiennent également son hydratation. Dans le derme, on retrouve également les glandes responsables de la production de sueur et de sébum : les glandes sudoripares et les glandes sébacées. Cette couche de la peau, contrairement à l’épiderme, est vascularisée.


2. Pourquoi utiliser des cosmétiques sur ma peau ?

La structure et le fonctionnement de la peau décrits plus haut sont identiques chez tous les êtres humains. Cependant, il arrive parfois que le film hydrolipidique soit altéré, ou que des dérèglements fonctionnels ou hormonaux apparaissent. Ces facteurs sont à l’origine des différents types et états de peau qu’on connaît  (peau sèche, sensible, grasse, mixte, acnéique, mature…). Il est alors important de rééquilibrer la peau en lui apportant des soins adaptés à la problématique qu’elle rencontre. Ainsi par exemple, lorsque le film hydrolipidique est altéré, la peau se déshydrate facilement puisqu’elle n’est plus imperméable. Il faut alors lui appliquer des soins à base d’eau et de gras pour la réhydrater et réparer le film. Les dérèglements hormonaux sont souvent la cause des peaux grasses, mixtes et acnéiques. Les glandes sébacées produisent trop de sébum et ce dernier fini par boucher les pores, provoquant l’apparition des imperfections par des phénomènes d’inflammation. Dans ce cas, il est important de rééquilibrer la peau en régulant la production de sébum et d’assécher les boutons avec des soins adaptés.
Un point important à retenir : les cosmétiques agissent seulement sur l’épiderme et le derme lorsque la taille des molécules le permet. Aucun produit ne peut atteindre l’hypoderme, trop profond.