La peau, un organe vivant à part entière, subit les effets du temps, et notre visage en porte les signes : les rides et les ridules se creusent, la sécheresse cutanée s’installe plus facilement, les taches brunes font leur apparition… Le stress oxydatif est l’un des facteurs principaux du vieillissement prématuré de la peau. On vous explique en détail ce que c’est, les conséquences sur la peau et comment lutter contre dans sa routine beauté.

1. Qu’est-ce que le stress oxydatif ?

Le stress oxydatif est un phénomène naturel. C’est une réaction chimique qui implique l’oxygène. Quand il est capté par l’organisme en respirant ou en se défendant d’un agent pathogène par exemple, il provoque la production de molécules, les radicaux libres. Ce sont des molécules naturellement présentes dans l’organisme qui protègent contre les agressions, les virus, les bactéries et produisent de l’énergie pour le corps afin qu’il assure ses fonctions vitales. La quantité de radicaux libres est régulée par un phénomène anti-radicalaire, les antioxydants. Ils les neutralisent et les rendent inoffensifs. Mais face à une stimulation externe tel que le soleil, la pollution, le stress, le tabac ou encore l’exposition aux lumières bleues, la production de radicaux libres augmente et les antioxydants ne jouent plus leur rôle. Ainsi ils sont en excès, ce qui entraine l’oxydation des cellules, c’est le stress oxydatif.

2. Quels sont les conséquences sur la peau ?

D’un point de vue biologique les radicaux libres détériorent les tissus et les cellules. Ils sont responsables de la dégradation des protéines et des lipides et de la destruction du collagène et de l’élastine. La peau entre également en carence de vitamines E et C ses principaux antioxydants. Cela se traduit par un vieillissement prématuré des couches supérieures de l’épiderme entrainant des conséquences cutanées.

Le teint est plus terne car la peau n’est pas oxygénée correctement puisque le monoxyde de carbone se mélange à l’oxygène du sang et déclenche un changement de couleur de la peau. Le teint perd donc en éclat.

Le grain de peau n’est pas régulier. L’épiderme est moins homogène, les pores se dilatent, des boutons apparaissent mais aussi des taches pigmentaires. Le teint est alors moins uniforme.

La peau se fragilise et s’irrite car le film hydrolipidique s’altère à cause des agressions extérieures. Elle devient sensible et voit des rougeurs apparaitre.

Les imperfections augmentent. Le squalène présent dans le sébum s’oxyde au contact des radicaux libres. Donc les imperfections arrivent…

3. Comment lutter contre le stress oxydatif dans sa routine beauté ?

Le corps possède naturellement des antidotes les « antioxydants » qui stoppent et neutralisent l’action des radicaux libres. Mais en cas d’excès de radicaux libres ou diminution de la production d’antioxydants, la peau est perturbée car le rapport radicaux libres - antioxydant n’est plus présent. Ainsi la peau a besoin d’un apport en antioxydants. Soit en les apportant de l’intérieur, par l’alimentation. Les molécules antioxydantes sont présentes à l’état naturel dans de nombreux aliments variés, et inclus dans notre régime alimentaire quotidien. Ils sont donc réputés pour nous aider à lutter contre le vieillissement cutané. C’est le cas des fruits et des légumes, des épices, du thé vert et du café : ils jouent un rôle d’antioxydant en protégeant les cellules contre les radicaux libres. Ces antioxydants sont en réalité des nutriments issus de la dégradation des aliments que nous ingérons. Les nutriments identifiés comme luttant contre le stress oxydant des cellules de la peau sont les vitamines A, C et E, mais aussi les oligo-éléments (minéraux) tels que le zinc et le sélénium.

Soit en apportant des antioxydants par les cosmétiques. Notre Huile de soin antioxydante contient de la vitamine E, issu de l’huile de tournesol pour protéger la peau des radicaux libres ainsi que du Q10, de l’huile de rosier sauvage, de la vitamine A et du romarin CO2. Elle est un véritable bouclier pour protéger la peau contre les antioxydants.